Go Top

Demi-journée à distance sur le job et le top sharing

Jeudi 09.07.2020
  • Date : jeudi 9 juillet 2020 (1/2 journée)
  • Lieu : en ligne
  • Délai d'inscription : dimanche 28 juin 2020
  • Coût : 120 frs

logo hets fr 4

La Haute école de travail social Fribourg annonce une demi-journée de formation à distance sur «Le job et top sharing : une modalité de travail innovante à découvrir au travers d’échanges interactifs mêlant théorie et pratique».

Malgré la promesse de pouvoir concilier travail et famille, les postes à temps partiel ne permettent que rarement d'accéder à des postes à responsabilité ou de changer facilement d'emploi pour celles et ceux qui les occupent. Côté employeur, ces postes ne permettent pas d'assurer une présence sur le lieu de travail durant toute la semaine. Face à la situation qui voit notamment de nombreuses femmes qualifiées sous-utilisées et un nombre croissant d'hommes désirant travailler à temps réduit, le partage de poste, communément appelé « job sharing », est un modèle d'organisation du travail innovant et porteur de solutions, pour les salarié-e-s comme pour les employeurs.

Pour découvrir le job/top sharing en vidéo: Why Job sharing ?

Intervenantes : Krone-Germann Irenka, Prochazka Nina


Objectifs

  • Acquérir des connaissances sur le modèle du job et top sharing (éléments théoriques et pratiques)
  • Analyser la compatibilité entre les modèles de partage de poste et les différents environnements de travail dans le domaine du travail social
  • Comprendre comment mettre en œuvre avec succès le partage de poste et partager les responsabilités dans des environnements spécifiques
  • Evaluer l'impact du job sharing comme une modalité de réintégration de certaines personnes sans emploi sur le marché du travail
  • Analyser l'accroissement de connaissances et de compétences grâce au partage d'emploi


En savoir plus

Événement précédent 1 / 16 Événement suivant

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Indigence en pays d’opulence
Jeudi 02.07.2020
Par Laurence Ossipow et al.
En Suisse, avec ou sans pandémie, des personnes démunies sont contraintes de recourir à l’aide alimentaire. Par une approche anthropologique, une étude cerne les dispositifs et le contenu des cabas ainsi que la relation entre droit et charité.