Go Top

Meilleure couverture des besoins en soignant·e·s

Mercredi 17.11.2021

Le troisième rapport national sur le personnel de santé montre que l’effort mis sur la formation, ces dernières années, a payé. Un écart conséquent persiste entre l’offre et les besoins de relève projetés pour les infirmier·e·s

personnel sante suisse 170

L’Observatoire suisse de la santé (Obsan) a publié son troisième rapport national sur le personnel de santé. Ce dernier présente un état des lieux de l’effectif en soignant·e·s dans les institutions suisses (hôpitaux et cliniques, établissements pour personnes âgées et services d’aide et de soins à domicile). Il établit des projections concernant l’offre et les besoins de relève en personnel de soins et d’accompagnement pour la période 2019-2029.

Grâce aux efforts mis dans la formation, la publication fait état d’une augmentation du nombre de titres délivrés dans le domaine des soins et de l’accompagnement pour la période 2012-2019.

La situation actuelle du recrutement dans les professions de la santé reste cependant tendue. Comme indiqué au chapitre 12 du rapport : « le domaine le plus touché [est] celui des soins stationnaires de longue durée. D’une manière générale, on constate que plus le niveau de qualification requis est élevé et plus il est difficile de trouver du personnel. »

Les résultats présentés dans cette publication montrent qu’il est nécessaire de poursuivre les efforts engagés dans la formation. Il faut également agir sur d’autres fronts, comme le maintien et le déploiement du personnel.

(YT)

Télécharger le rapport


 Lire également : « Nouveau programme de réinsertion pour infirmier·e·s », REISO, revue d'information sociale et santé publique, publié le 9 novembre 2021

L'affiche de la semaine

Dernier article

Aider la prise de décision anticipée
Jeudi 02.12.2021
Par Anca-Cristina Sterie, Francesca Bosisio et Daniela Ritzenthaler
Une nouvelle démarche en Suisse romande permet d’aborder les questions liées aux soins futurs avant que la santé des patient·e·s ne se dégrade. Les défis sont à la fois éthiques et conversationnels.