Go Top

Conférence «Fin de vie en prison»

Mercredi 27.05.2020
  • Date et horaire : mercredi 27 mai 2020, 17:30 - 19:00
  • Lieu : Lausanne, HETS&Sa | EESP, Salle B 010
  • Entrée libre

La Haute école de travail social et de la santé Lausanne annonce la conférence d’Irene Marti «Fin de vie en prison : enjeux pour les prisons, le personnel et les détenu·e·s».

En Suisse comme ailleurs, le nombre de personnes âgées dans les prisons augmente. Aussi, on constate une tendance à l’application de peines plus longues et une pratique plus restrictive de mise en liberté des détenu·e·s « dangereux/euses » condamné·e·s à l’internement pour une durée indéfinie. En conséquence, de plus en plus de personnes restent en prison jusqu’à la fin de leur vie.

Selon le droit en vigueur, les détenu·e·s concerné·e·s doivent avoir les mêmes accès à la prise en charge médicale et aux soins que les personnes non-détenues. Mais en pratique, les conditions et les structures carcérales occasionnent toute une série d’obstacles qui agissent sur le déroulement de la fin de vie en prison et rendent plus difficile de respecter les exigences en matière de soins et d’allégement de la douleur. Sur la base d’un projet de recherche FNS mené dans deux prisons fermées en Suisse, cette intervention vise à donner un aperçu de la fin de vie en contexte carcéral aussi bien du point de vue institutionnel que des expériences du personnel et des détenu·e·s. Par ailleurs, elle met en lumière les possibilités (légales) de libération dans les cas de fin de vie et esquisse les conditions cadres pour une « mort digne » en prison.


La conférencière

Titulaire d’un master en anthropologie de l’Université de Neuchâtel, Irene Marti est actuellement assistante de recherche à l’Institut de droit pénal et de criminologie à l’Université de Berne et doctorante à l’Institut d’ethnologie à l’Université de Neuchâtel. Depuis 2013, elle est membre du Prison Research Group de l’Université de Berne. Dans le cadre de sa thèse, elle s’intéresse à la vie quotidienne des personnes qui, pour des raisons de sécurité, sont condamnées à l’internement.

Organisé par le Réseau de compétences : Âge, vieillissements et fin de vie (AVIF)


En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Pour agir contre le harcèlement entre élèves
Jeudi 27.02.2020
Par Marlène Charpentier
Le harcèlement concerne en moyenne un à deux élèves par classe. Ce phénomène a de quoi inquiéter. Une évaluation de la Cour des comptes genevoise met l’accent sur la nécessité du renforcement de la formation des enseignant·e·s.