Go Top

Un nouveau modèle d'organisation pour Caritas Neuchâtel

Mardi 16.02.2021

Depuis le 1er janvier 2021, l'association d'aide a remplacé son organigramme classique par une organisation en cercles, qui distribue l'autorité et la gouvernance au sein du personnel. L’intention était en préparation depuis trois ans.

logo caritas neUne démarche interne appelée Mandela et insufflée en 2018 par le comité et la direction de Caritas Neuchâtel vient de vivre un moment symbolique. Le 1er janvier dernier, l'association a en effet basculé d'un organigramme classique vers une organisation en cercles. Elle souhaite s'assurer plus d'agilité et une adaptation plus grande face aux exigences d'un monde complexe et changeant. L'enjeu consistait aussi à lui assurer créativité et dynamisme, notamment au vu de son développement de ces dernières années.

Concrètement, les différentes équipes qui composent Caritas Neuchâtel consolident aujourd'hui leur modèle de gouvernance distribuée basé sur la confiance et la bienveillance. Elles apprennent des techniques de travail collectif, elles cheminent vers un modèle qui ne compte plus de chef·f·e classique et fixent leur périmètre d'autonomie. Un tel changement de culture demande de revoir en profondeur les processus de travail : communication, objectifs et mesure des activités, recrutement, régulation au sein des équipes ou encore gestion des tensions.

L'organisation se dit très optimiste vis-à-vis de cette démarche. La réflexion menée depuis trois ans et les options retenues ont généré beaucoup de confiance et de motivation au sein du personnel et du comité. Un travail conséquent a déjà été réalisé et la tâche est encore grande. Tout est réuni pour que Caritas Neuchâtel continue au mieux sa mission de proximité en faveur des personnes fragiles et en situation de pauvreté.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

L’enfant, entre forme scolaire et métier d’élève
Jeudi 04.03.2021
Par Cléolia Sabot
Des témoignages d’écoliers et d’écolières sur le semi-confinement permettent de prendre du recul sur l’expérience scolaire et sur les ponts que l’école tisse entre les différents espaces et rôles vécus par les enfants au quotidien.