Go Top

Les arts de la scène, outils d’empowerment

Lundi 10.05.2021

Mesure d’insertion socioprofessionnelle par les arts de la scène, Scène Active accueille chaque année une quarantaine de jeunes en situation de vulnérabilité. Le suivi de dix mois conjugue ateliers créatifs et accompagnement social.

Par Virginia Bjertnes, directrice et Vanessa Battistini, travailleuse sociale, Association Scène Active, Genève

Et si l’insertion socioprofessionnelle des jeunes passait par les activités artistiques ? C’est la proposition que formule, en 2010, un groupe de travail interinstitutionnel genevois qui constate que 80% des jeunes de moins de 25 ans s’adressant à l’Hospice Général ne disposent pas de formation achevée. En 2015, dans la foulée de cette réflexion, l’association Accroche lance le projet pilote Scène Active avec l’ambition de compléter les dispositifs existants et de récupérer les jeunes tombé·e·s entre les mailles du filet social. Ce projet ne tarde pas à être un succès et l’association Scène Active s’institue trois ans plus tard.

Chaque saison, en octobre, une quarantaine de jeunes âgé·e·s de 17 à 25 ans sont donc accueilli·e·s à l’Espace Quartier de Sécheron. Scène Active leur propose un accompagnement plein temps et sur-mesure. Ces personnes, qui ont parfois fait face à un parcours de vie accidenté, se trouvent en situation de vulnérabilité, en raison de conditions économiques et sociales peu favorables et de difficultés qui s’accumulent.

Une équipe socio-éducative et artistique assure l’encadrement. Les bénéficiaires prennent part à des ateliers artistiques, ateliers cuisine, de citoyenneté et jouissent d’espaces de travail pour les projets personnels. Les expériences artistiques se divisent entre théâtre, multimédia, musique, dessin, écriture, danse ou encore scénographie.

L’ensemble des activités vise à ouvrir une accessibilité culturelle. Les usager·e·s sont invité·e·s dans des lieux méconnus et découvrent de multiples démarches et expressions artistiques. Elles et ils vont à la rencontre de structures partenaires et de différent·e·s professionnel·le·s de la culture. C’est une expérience en immersion quotidienne, qui les encourage à développer une démarche propre, personnalisée et indépendante.

Valeurs et principes d’action

Les valeurs « gourmandise », « exigence », « bienveillance » et « confiance » sont inscrites dans la colonne vertébrale de l’association. Portées et incarnées par l’équipe tout au long de l’année, elles garantissent une qualité d’encadrement et d’accompagnement. Elles favorisent le plaisir et le rire, tout en posant un cadre de discipline et de persévérance. Elles incitent à oser la créativité et le rêve avec respect et écoute, soutien et encouragement mutuel. En outre, elles comportent un objectif de progression. Par les démarches de coconstruction des projets personnels et collectifs, l’empowerment et la réflexivité citoyenne sont développés pour perdurer au-delà des mois passés à Scène Active.

Les principes d’action donnent les lignes directrices de la pratique. Ils comprennent la libre adhésion, la non-exclusion, les partenariats institutionnels et la participation culturelle. Ils scellent la notion d’enseigner en apprenant et se fondent sur le « Nothing about us without us » (rien à propos de nous, sans nous).

Les jeunes participent donc de leur plein gré, avec la responsabilisation personnelle qui en découle. L’accompagnement fait en sorte que les difficultés qui surgissent soient conscientisées et décortiquées. Le travail sur les conséquences d’un parcours jalonné de mises en échec, d’exclusion et de vulnérabilité signifie que les transgressions engendrent un échange et une discussion et non pas une sanction systématique.

Chacun·e est enjoint·e à partager son expérience et ses connaissances et à développer sa curiosité. L’autonomie est perçue comme une pratique, pas un état à atteindre. La voix des jeunes se veut centrale, que ce soit lors des rencontres autour de leur situation individuelle avec les partenaires extérieurs, ou dans les moments de discussion collective pour partager avis, critiques et propositions sur l’organisation du projet.

Médiation au service du social et de l’artistique

A Scène Active, la saison débute par un travail sur la notion de confiance : confiance en soi, en les autres participant·e·s, en l’équipe et en la structure. Il est ensuite plus aisé d’explorer, tester, rire avec les autres, jouer dans différentes disciplines et se dépasser. Peu à peu, les intérêts se définissent et la construction d’un projet personnel s’ébauche. En ouvrant de nouveaux horizons, cette année à Scène Active offre à chaque jeune un espace pour se retrouver et percevoir son rêve.

Ateliers. Theatre Galpon. Geneve. Octobre 2019© photos Scène Active

L’expérimentation artistique collective réside au cœur de la mesure. En fin d’année, elle aboutit à un spectacle dans un théâtre reconnu, à un court métrage ou à une autre forme de création en fonction des intérêts de la volée. La médiation culturelle [1] se veut être le liant entre l’artistique et le social.

Le projet s’appuie sur la notion de « culture pour tous » [2] pour définir la médiation culturelle et son déploiement. Le processus contribue à mettre en relation les sphères de la culture et du social pour construire de nouveaux liens entre politique culturelle et espace public. Chacun·e est amené·e à définir son rapport à l’art, à soi et aux autres. Grâce aux groupes, un espace de débat, d’expérience de l’altérité et de participation citoyenne et démocratique à la culture est éprouvé.

Chaque individu est porteur d’une vision sur le monde façonnée par son parcours de vie, son environnement socioculturel personnel et ses intérêts. La participation culturelle invite à valoriser les regards de chacun·e et d’échanger. Il s’agit de développer une vie culturelle socialement inclusive et coconstruite par le plus grand nombre. Les jeunes identifient des intérêts et préférences parmi les propositions plurielles, puis les expriment et les rendent visibles. L’accent n’est pas mis sur le produit artistique final mais sur le processus et le potentiel d’autonomisation.

Social et artistique, horizontalité et transversalité

Le soutien social mêlé à l’expérimentation artistique collective est donc un élément essentiel de la mesure. Le travail social vise un accompagnement sur les aspects individuels de la personne, l'acquisition de savoir-être et le développement de savoir-faire pour un futur projet professionnel ou de formation. La participation à plein temps à la mesure contribue à l’acquisition d’aptitudes professionnelles tout en travaillant sur des compétences sociales. La construction d’un projet de vie, personnel, durable, adapté et incarné s’appuie sur la reprise d’un rythme, la remobilisation, la confiance et l’estime de soi.

Scène Active complète le dispositif genevois d’insertion. La mesure axe son travail sur une réflexion globale de la personne. Les accompagnements s’élaborent en coréférence avec les partenaires du réseau genevois, dont la collaboration est un axe prioritaire. Ce partenariat étroit s’organise par des contacts et rencontres régulières avec les structures existantes. Les engagements des différentes parties se veulent complémentaires et apportent une plus-value dans le projet de chaque jeune.

La mesure met un fort accent sur le travail collectif. Un des principes d’action est celui d’enseigner en apprenant. La posture de l’équipe se traduit entre envie de transmettre et humilité d’apprentissage. Cela implique l’ouverture aux propositions et aux réflexions des jeunes, tout en étant rassurant dans l’enseignement. La coconstruction est centrale et s’exprime par la sollicitation des participant·e·s tout au long du processus de création. Chaque volée vivra une expérience différente car l’année se construit en fonction des demandes, des besoins et des envies des individus présents.

                               Spectacle de fin d'année à Scène Active (2019).

Le travail de l’équipe est composé de plusieurs axes : proposition artistique, médiation culturelle, travail social et citoyenneté. Chaque membre œuvre avec une approche transversale, porteuse de ces quatre directions. Ainsi, les personnes animant les ateliers artistiques possèdent des expériences professionnelles avec des populations vulnérabilisées et les employé·e·s de l’équipe sociale sont porteur·se·s d’une pratique artistique personnelle. La transversalité participe à la résilience et à l’adaptabilité de la structure. Scène Active reste ainsi en constante évolution pour pouvoir répondre au mieux aux besoins émergents et garder cet espace de créativité riche.

Trouver sa voix et sa voie

Scène Active offre à des jeunes en difficulté une année pour trouver leur voie/voix. Ils et elles apprennent à exprimer leurs intérêts, leurs passions et leurs questionnements, à se connecter à leurs aspirations. De là, chacun·e peut identifier ses besoins pour atteindre son objectif personnel et mettre les premiers éléments en place.

Scène Active, c’est une année où les jeunes sont invité·e·s à user de l’expression individuelle, de la découverte d’univers méconnus. Ils et elles sont encouragé·e·s à chatouiller les limites de leur zone de confort et à développer leur empowerment. Au mois de mai, chaque volée partage son expérience en public par le biais d’un spectacle ou de toute autre réalisation artistique. Le mois de juin ritualise la sortie par un travail de revisite des traces du parcours artistique écoulé et une préparation de l'année à venir : entrée en formation ou en apprentissage, prise en charge sociale ou médicale adaptée, entrée en emploi.

En tous les cas, l’expérience Scène Active se clôt par une concrétisation des besoins exprimés durant l'année et un passage de fanion vers l’avenir. En espérant que celui-ci soit enrichi des rêves conscientisés durant ces mois d’échanges et de partages.

[1] Participation culturelle; Un manuel publié par le dialogue culturel national, Zurich: Seismo, 2019

[2] www.culturepourtous.ca

Cet article appartient au dossier Chaudron de culture

Comment citer cet article ?

Virginia Bjertnes et Vanessa Battistini, « Les arts de la scène, outils d’empowerment », REISO, Revue d'information sociale, mis en ligne le 10 mai 2021, https://www.reiso.org/document/7398

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé