Go Top

Soirée : Faire bouger les lignes pour une société plus inclusive

Lundi 27.04.2020
  • Date et horaire : lundi 27 avril 2020, 17h-20h30
  • Lieu : Fribourg, HETS, route des Arsenaux 16a, salle 3.13
  • Accès libre sur inscription en ligne

La Haute école de travail social Fribourg annonce une soirée pour faire bouger les lignes vers une société plus inclusive, avec un « Souper du monde » pour explorer les facettes de la participation.

Participation HETS FR

Intervenant·e·s : Maurice Jecker-Parvex, Geneviève Piérart, Marie-Claire Rey-Baeriswyl, professeur-e-s à la Haute école de travail social, et Pierre Castelein, président de l'Association GRAVIR asbl, Bruxelles (Belgique)

La HETS-FR envisage une formation sur le développement d'environnements inclusifs et participatifs. Afin de connaître les expériences et attentes des personnes et collectifs en charge de l'inclusion et de la participation, elle vous invite à un « Souper du monde », sur le modèle des World cafés, durant lequel des acteurs de différents univers (travail social, santé, urbanisme, éducation, etc.) se rencontreront pour échanger leurs savoir-faire et réfléchir ensemble sur des projets à développer pour faire « bouger les lignes ». Repas offert.

Cette conférence s’inscrit dans le Cycle « Participation - Quand les publics du travail social contribuent aux projets qui les concernent : potentialités et limites ». La participation des publics constitue aujourd’hui une valeur centrale du travail social, en particulier celle des publics directement concernés par les interventions sociales. Elle est considérée comme favorisant la capacité d’agir des personnes ou groupes souvent fragilisés, ainsi qu’une meilleure prise en compte de leurs besoins. Elle est au centre de plusieurs projets de recherche et/ou de formation développés à la HETS-FR, en tant que posture épistémologique et approche méthodologique.


Programme complet

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Pour agir contre le harcèlement entre élèves
Jeudi 27.02.2020
Par Marlène Charpentier
Le harcèlement concerne en moyenne un à deux élèves par classe. Ce phénomène a de quoi inquiéter. Une évaluation de la Cour des comptes genevoise met l’accent sur la nécessité du renforcement de la formation des enseignant·e·s.