Go Top

Enquête Covid - Les organisations sociales fragilisées

Lundi 06.07.2020

Utilite Publique VD

Utilité publique Vaud a mené l’enquête auprès d’organisations sociales privées du canton. Pendant la pandémie, elles ont su s’adapter pour maintenir leurs prestations, mais elles font face à d’importantes difficultés financières.

3/5 impactées. Le sondage a été réalisé dans le courant du mois de juin auprès des 45 associations et fondations membres (32 réponses obtenues). L’impact financier de l’épidémie de COVID-19 est profond pour plus de 60% des organisations. En cause, la réduction voire l’arrêt d’une partie ou de toutes les prestations habituellement offertes, mais aussi une baisse significative des dons de la part des particuliers, des entreprises et des institutions donatrices. Les organisations dont les activités subventionnées par prestations réalisées ont ralenti durant la pandémie voient aussi leurs financements publics diminuer.

1/5 alarmant. Un cinquième des institutions interrogées, principalement de grandes structures, disent se trouver dans une situation alarmante et craignent de devoir cesser leurs activités ou abandonner une partie de leur offre à l’avenir. Un peu moins de la moitié des organisations jugent quant à elles que l’impact financier ne remet pas en cause l’existence de leur organisation ou la pérennité de leurs prestations.

2/5 chômage partiel. Si environ 40% des organisations ont dû recourir aux indemnités de réduction d’horaires de travail, d’autres, notamment actives dans les domaines du handicap, de la maladie ou des problématiques personnelles, familiales et professionnelles, rapportent une forte hausse de la demande et une charge de travail accrue durant la crise. Les deux tiers des institutions déclarent avoir participé à la gestion de la pandémie en maintenant leur offre malgré les conditions difficiles ou en l’adaptant. Un peu moins de la moitié des institutions interrogées déclarent avoir créé de nouvelles prestations pour répondre aux besoins des populations vulnérables qu’elles accompagnent. Rencontres et activités en ligne, suivi psychologique par téléphone, livraisons de courses alimentaires à domicile, conseil spécifique, plateformes d’entraide sur les réseaux sociaux et centrale des solidarités sont autant d’innovations qui ont permis aux organisations sociales privées du canton de poursuivre leurs missions.

Quel soutien ? Les organisations sondées ont fait preuve de mobilisation et de créativité, mais la très grande majorité l’affirment effectivement : elles ont maintenant besoin d’un important soutien financier de la part des autorités et des donateurs.

Source : Utilité publique Vaud

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Stratégie politique autour des toilettes publiques
Lundi 03.08.2020
Par Benjamin Grether
A Lausanne, la présence bien visible dans l’espace public des marginaux de la Riponne les met au centre d’un dispositif de contrôle social. Cette situation renforce leur précarité et influence nos représentations des addictions.