Go Top

«Les familles font toute la différence pour ces migrant·e·s»

Vendredi 03.12.2021

Soutenir de jeunes adultes issu·e·s de la migration est la mission que s'est fixées l'Association Nela. Trois questions à Valérie Despont, bénévole responsable des parrainages des jeunes âgées entre 18 et 26.

Despont 170Valérie Despont © Stefan Graf

(REISO) En quoi consiste votre travail de bénévolat au sein de Nela, association qui soutient les migrant·e·s ?

(Valérie Despont) Je suis chargée de trouver des personnes bienveillantes qui sont d’accord de donner un peu de leur temps à des jeunes issu·e·s de la migration. Le but est qu’ils et elles puissent partager des moments de convivialité avec une famille, un couple ou qui que ce soit qui puisse leur accorder un peu de temps. Partager un repas, faire un bowling ou simplement être soutenu·e dans les démarches administratives est très précieux pour elles et eux. Cela leur permet de perfectionner leur français, mais également de se sentir apprécié·e·s.

En 2017, lorsque vous avez commencé à chercher des parrains et marraines, vous vous chargiez des mineur·e·s. Aujourd’hui, vous vous occupez des jeunes adultes. Pourquoi ce changement ?

Les enfants sont suivis par deux éducateurs et un tuteur. Ils et elles sont bien pris en charge. En revanche, lorsqu’ils et elles deviennent majeur·e·s, le changement est radical. Un·e seul·e assistant·e social·e est chargé·e de leur dossier et ils·elles ont tellement de cas à traiter que souvent ils·elles n’ont même pas le temps de rencontrer le·la jeune. Les familles font alors toute la différence pour ces migrant·e·s qui ne comprennent pas forcément la culture suisse et sont perdu·e·s. Acheter un billet de bus peut se révéler compliquer lorsqu’on ne connaît pas les rouages de la vie locale.

Vous avez écrit un livre dont est tiré un spectacle qui se joue en ce moment. De quoi parle-t-il ?

En 2017, ma famille et moi-même avons parrainé un jeune Afghan et de fil en aiguille, nous avons eu d’autres filleul·e·s. J’ai eu envie de partager mon expérience dans un livre Mots et merveilles [1] . De là je, me suis dit que ce serait bien d’en faire un spectacle [2]. Il est joué par trois comédien·ne·s professionnel·le·s, dont une femme qui incarne mon rôle de mère de trois enfants. Il compte également cinq musiciens professionnels issus de la migration et que j’ai rencontré par le biais des parrainages. Il faut savoir qu’en ce moment, en Afghanistan, les personnes qui font de la musique sont égorgées ! C’est une belle revanche sur la vie que de leur permettre d’exprimer leur art ici.

(Propos recueillis par Yseult Théraulaz)

[1] Mots et merveilles, Valérie Despont, éd. Antipodes

[2] Le spectacle est présenté au Théâtre Odéon de Villeneuve, du 3 au 5 décembre 2021

L'affiche de la semaine

Dernier article

Prévention, promotion de la santé et Covid-19
Lundi 24.01.2022
Par Aude Gendre, Andrea Lutz et Karin Zürcher
Malgré l’omniprésence du coronavirus, les besoins généraux en promotion de la santé et prévention n’ont pas diminué. Une étude identifie les priorités en la matière, ainsi que les interventions pertinentes en temps de pandémie.